Il est bien connu aujourd’hui que l’amélioration personnelle joue un rôle très important dans le monde de l’entreprise. Dans toutes les organisations, lorsque le bien-être psychologique est amélioré, non seulement la productivité augmente, mais aussi l’ensemble de l’entreprise en bénéficie et fonctionne plus facilement. En d’autres termes, plus vous vivez votre vie professionnelle et plus vous produisez ! Pour être un bon manager, il faut beaucoup d’engagement, en partie à cause des attentes élevées et en partie à cause de la nécessité de gérer ses propres responsabilités et celles des autres. Cet article montre les caractéristiques émotionnelles qui font fonctionner votre entreprise et l’importance de maintenir un bon niveau d’estime de soi chez les employés, pour les rendre productifs au maximum.

L’importance de la composante émotionnelle pour permettre une intervention immédiate sur le conflit et la productivité

Indépendamment du type d’entreprise ou du niveau de l’entreprise, le maintien de l’harmonie émotionnelle est d’une importance fondamentale, tant pour la conduite de l’individu que pour celle du groupe. En fait, cela a inévitablement un impact sur la performance de l’organisation elle-même. Dans cette perspective, une bonne entreprise doit se concentrer sur la satisfaction de chaque travailleur, en faisant en sorte que chaque partie de l’ensemble soit ressentie.

Un certain nombre d’études ont été réalisées sur la relation entre les émotions et la productivité de l’entreprise. En 1993, Van Maneen et Kunda ont inventé le concept de culture organisationnelle qui non seulement prescrit ce que les individus doivent vouloir, craindre et attendre des autres, mais définit également ce qu’il est important de ressentir pour faire partie d’une organisation.

La culture organisationnelle agit de manière subtile, comme un puissant moyen de contrôle, parce que c’est quelque chose de voilé et non pas imposé consciemment. Cependant, il est puissant parce qu’il affecte, en tant que forme de contrôle, à un niveau profond. L’organisation de l’entreprise essaie en quelque sorte de mettre en œuvre ce que l’on appelle le “contrôle émotionnel” sur les travailleurs pour réguler les émotions et faire en sorte que les travailleurs ressentent des émotions congruentes afin que l’organisation puisse bien fonctionner.

La gestion émotionnelle stimule l’estime de soi

En combinaison avec ce processus de gestion des émotions, mis en œuvre par l’organisation, il en existe un autre, mis en œuvre par l’individu lui-même, dans une tentative, parfois onéreuse, de ressentir les émotions requises par son rôle, dans l’intérêt de l’entreprise.

Comme le confirment de nombreuses études scientifiques, ce processus induit souvent un fort stress dû à la perception d’un manque d’authenticité de ses sentiments et de son comportement.

Cela se produit lorsque les émotions exprimées sont en accord avec les exigences de l’organisation, mais les egos dystoniques, c’est-à-dire dissonants avec l’image de soi et sa façon d’être.

Il en résulte une forte anxiété, qui crée une dysharmonie avec les besoins de l’ego et plus particulièrement une incohérence avec l’image et la perception de soi.

Stratégie pour réduire les stress

Le stress augmente de façon incommensurable, lorsque les gens ont tendance à donner aux émotions un rôle secondaire dans la vie de l’entreprise ou même à les bannir parce qu’elles sont considérées comme “dangereuses”.

Heureusement, cette tendance diminue de plus en plus et les organisations qui tentent de renforcer de façon adéquate la dimension émotionnelle dans la vie quotidienne sont en augmentation.

Aujourd’hui, un excellent manager doit également acquérir des compétences pour maintenir le niveau d’estime de soi des employés. Il ne suffit plus de connaître uniquement les techniques de gestion des processus de production.

Il est maintenant bien connu que le bien-être psychologique dans les entreprises augmente à la fois la productivité et le potentiel d’amélioration de l’entreprise elle-même.

Lorsque la dimension émotionnelle est conflictuelle, même l’estime de soi subit un déclin.

C’est parce qu’il est nécessaire de maintenir un climat harmonieux qui permet de gagner une plus grande confiance en soi et d’assurer une bonne satisfaction personnelle, ce qui conduit à une performance optimale de l’entreprise.

Améliorer les performances et la productivité, maintenir une efficacité élevée.

5 règles d’or pour être un bon gestionnaire

1. Maintenir l’estime de soi des employés à un niveau élevé. Les dernières études scientifiques montrent que l’encouragement est fondamental dans la gestion des entreprises, pour renforcer l’estime de soi des employés et encourager l’engagement, la persévérance et la détermination. Il est particulièrement utile de maintenir une forte motivation et de donner une image précise du succès qu’ils pourraient obtenir. Un bon manager est également capable de stimuler l’estime de soi des employés en leur donnant une vision claire et réaliste des succès futurs possibles, en procédant avec constance et engagement.

Qu’est-ce qui motive une personne à rester dans votre entreprise ? Pour produire et tolérer même les mauvais jours ? Ce n’est pas seulement le salaire… ce sont aussi les valeurs ! C’est pourquoi si vous gérez un groupe, vous devez maintenir un bon niveau d’estime de soi chez vos employés, pour qu’ils se sentent motivés et impliqués.

2. Fixez des objectifs. Stimuler l’action, ne pas se contenter de faire des tours de phrase, mais encourager la production. Bien sûr, ce concept s’applique à de nombreux autres domaines de la vie, mais il est fondamental pour le gestionnaire.

Définir des objectifs réalistes et mesurables, qui poussent à des résultats satisfaisants… C’est extrêmement important. Viser haut et stimuler vers des objectifs dynamiques. Pour un manager, la croissance et l’ambition sont importantes.

3. Soyez clair et affirmatif. Faites des demandes cohérentes et assurez-vous que vos employés savent ce que vous attendez d’eux. Exprimez vos demandes et vos objectifs de manière claire et affirmée, augmentez la concentration dans votre travail et responsabilisez-vous. Établissez des plans d’action et détaillez les délais, les attentes et ce qui se passera lorsque les résultats seront atteints.

4. Envoyez des commentaires en permanence. Il est très important de se tenir au courant rapidement mais constamment de vos progrès. Cela améliore les performances et encourage l’amélioration.

5. Fixer des normes plus élevées. Commencez par vous-même, avant de les demander aux autres. Reconnaissez vos propres erreurs avant de souligner celles des autres. Cette attitude vous donne du pouvoir et vos employés travailleront plus dur pour suivre les règles et vous admirer.