Parce que penser au bien-être est bon pour les entreprises.

Lorsqu’on parle de «bien-être de l’entreprise», il faut nécessairement se référer à toutes les approches et bonnes pratiques nécessaires pour bien vivre dans une organisation.

En fait, la création (et le maintien) du bien-être n’est pas un processus linéaire ou abstrait: c’est un processus partagé qui, pour être activé, nécessite l’implication de plusieurs personnes, à plusieurs niveaux.

Tous les entrepreneurs ne doivent jamais oublier que chaque employé est avant tout une personne et que son «être au travail» est une union (inévitable) de compétences professionnelles, de tempérament, de caractère et de personnalité. Une symbiose qui influence le rôle et les relations de chacun dans l’entreprise.

Pour cette raison, le maintien du bien-être et d’un bon climat est l’atout fondamental pour garantir l’avenir et la prospérité de chaque entreprise.

La taille d’une entreprise se mesure par les niveaux de bien-être.

Une entreprise capable de promouvoir et de maintenir un haut niveau de satisfaction physique, psychologique et sociale pour tous ses employés est certainement dirigée par une direction qui a su initier un changement radical dans la conduite des affaires.

Un management qui aura mis la personne au centre de chaque action et cru au développement et au changement.

Il existe quelques indicateurs de bien-être organisationnel:

  • l’entreprise montre un intérêt sincère pour ses collaborateurs, les considérant comme des personnes et pas seulement comme des employés;
  • l’entreprise offre des opportunités d’éducation et de formation;
  • l’appréciation et la reconnaissance concrètes du travail et de l’engagement des collaborateurs ne tardent pas à se manifester;
  • chaque collaborateur dispose de ressources et d’équipements pour bien faire son travail;
  • les erreurs commises de bonne foi sont acceptées et évaluées comme faisant partie intégrante de l’activité de travail;
  • tous les employés sont protégés par des niveaux adéquats de sécurité et d’hygiène, pour la santé physique et mentale;
  • les collaborateurs sont impliqués dans les décisions relatives au travail et à l’environnement de travail;
  • l’entreprise encourage ses ressources dans la recherche d’un équilibre sain entre le travail et la vie privée et, ensemble, collabore pour créer un environnement d’estime mutuelle;
  • l’entreprise est en mesure d’offrir à ses ressources quelque chose d’unique et de spécial.

Investir dans des programmes de bien-être organisationnel convient à toutes les entreprises.

Il existe plusieurs preuves scientifiques qui mettent en évidence la relation étroite entre le climat organisationnel et le bien-être personnel, et combien l’équilibre entre ces deux niveaux se reflète sur la performance des ressources et, par conséquent, sur le succès de toute l’entreprise.

  • Une plus grande productivité
  • Meilleure qualité du travail effectué
  • Moins de rotation
  • Moins d’absentéisme
  • Recrutement préféré
  • Valorisation de la marque et de l’image

Ce sont tous les avantages d’un bon climat et d’un niveau de bien-être élevé, qui se traduisent directement par les bénéfices de l’entreprise.

L’équilibre entre le travail et la vie privée.

Un environnement de travail favorable n’équivaut pas seulement à des prix, des primes ou des avantages, mais aussi à des programmes personnalisés qui favorisent la conciliation entre vie professionnelle et vie sociale. Il s’agit de ce que l’on appelle l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée , dont l’objectif est la recherche et la réalisation du «bien pour tous», qui se traduit par l’amélioration de la qualité de vie.

Cela signifie que, pour atteindre le bien-être de l’entreprise, il suffit d’approfondir les besoins de chaque ressource, de personnaliser les initiatives et de s’assurer qu’elles sont également adressées à tous les types de besoins.

Une attention qui se traduit par la diminution des niveaux d’anxiété et qui a un retour pour la même entreprise.

En fait, les personnes sans angoisses et sans soucis sont motivées et animées par un sentiment de reconnaissance envers les organisations pour lesquelles elles travaillent.

Cette voie de développement organisationnel conduit à une amélioration de la perception que chaque ressource a du travail dans son ensemble. Amélioration qui opère à plusieurs niveaux:

  • Sécurité: les ressources humaines se sentent valorisées professionnellement.
  • Appartenance : tout le monde perçoit faire partie d’un groupe soudé et uni.
  • L’estime de soi: nous tirons notre force de la reconnaissance de nos propres résultats et des résultats de l’équipe.
  • Réalisation de soi : la reconnaissance se consolide dans le travailleur qui le «complète» en tant que professionnel et personne

Le salarié n’est plus considéré comme un subordonné, mais comme un partenaire à accompagner dans des projets de vie.